• • Lejaby : c'est fini pour le Made in France

    Publiée le 18/01/2012, par Hexaconso
    Déjà délocalisée à 93 % (10 % en Asie, 83 % en Tunisie), la fabrication de la lingerie Lejaby l'est maintenant à 100 %. L'usine d'Yssingeaux, unique survivante de cette marque qui compta jusqu'à 1100 salariés répartis dans 8 usines françaises en 1996, va en effet fermer ses portes et mettre une petite centaine de salariées au chômage.

    Placée en liquidation judiciaire en décembre 2011, Lejaby a été cédée pour un euro symbolique à un spécialiste du secteur, Alain Prost, ancien P-DG de La Perla et ex DG de Chantelle, qui s'est associé pour l'occasion à Isalys, principal sous-traitant...
    Lire la suite...
  • • Panique à bord du "Made in Germany"

    Publiée le 18/01/2012, par Hexaconso
    L'industrie allemande est sur le pont, son label "Made in Germany" est en danger ! Ces trois mots, synonymes de qualité et de robustesse dans le monde entier, sont en effet dans la ligne de mire de Bruxelles, qui entend réglementer de façon plus sévère leur utilisation.

    Les autorités européennes envisagent en effet de limiter l'utilisation du "Made in " aux produits dont les composants seraient fabriqués à 45 % dans le pays lui-même. Or aujourd'hui, il suffit d'assembler en Allemagne des composants fabriqués à l'étranger pour pouvoir apposer l'étiquette "qui fait vendre". Ce que ne se prive pas de faire la grande...
    Lire la suite...
  • • Hexaconso sur France Info

    Publiée le 13/12/2011, par Hexaconso
    Le Made in France est au top de sa popularité depuis une semaine. Hexaconso en a profité pour accorder une interview à France Info. Interview réalisée par Dominique Esway, journaliste éco pour le Journal de l'Info (du lundi au vendredi à 19h20, 22h20 et 00h20).

     


  • • Le textile polonais a la cote

    Publiée le 22/11/2011, par Hexaconso
    Lu ce week-end sur un site d'information polonais (en français...), un petit article annonçant la délocalisation d'une partie de la production textile de la Chine vers la Pologne. Il semblerait en effet que les coûts de transport des produits fabriqués en Chine à destination de la Pologne soient devenus trop importants. Combinée à une hausse des salaires chinois et à une baisse de la qualité des produits fabriqués en Chine, cette estimation aurait conduit un grand nombre d'entreprises à ré-orienter leur production textile en Europe, notamment en Pologne.

    Bogusław Słaby, le Président de l’Association polonaise des Producteurs de Vêtements et...
    Lire la suite...

Réalisation : Agence Multimedia Otidea