•Peugeot Citroën


75, avenue de la Grande Armée
75116 Paris

Site(s) de production : Aulnay, Poissy, Mulhouse, Sochaux, Rennes, Sevelnord

Effectif : 40472 emplois

Produits

Le Groupe PSA Peugeot-Citroën possède 6 usines terminales en France, qui représentent plus de 40 000 emplois. Ci-dessous, usine par usine, les modèles qui y sont fabriqués (source PSA - chiffres 2011) :

  • Aulnay - 3 600 emplois - Citroën C3
  • Poissy - 5 772 emplois - Peugeot 207 (versions berline et SW) et future 208, Citroën C3 et DS3
  • Mulhouse - 10 500 emplois - Peugeot 206+, 308 et future 208 4x4, Citroën C4 et DS4
  • Sochaux - 12 000 emplois - Peugeot 308 berline, SW et CC, 3008, 5008 et Citroën DS5
  • Rennes - 5 800  emplois - Peugeot 508 et Coupé 407, Citroën C5 et C6
  • Sevelnord - 2 800 emplois - Peugeot 807, Citroën C8, utilitaires Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Fiat Scudo.

En Europe (est et ouest), au  Brésil, en Argentine et en Chine, PSA possède également 10 autres usines terminales, qui fabriquent à peu près tous les modèles, à l'exception du haut de gamme (3008, 5008, 508 et 807) et des nouvelles DS.

Les autres sites industriels du groupe, qui fournissent pièces et sous-ensembles à ces usines terminales, sont au nombre de 12 en France et représentent environ 20 000 emplois, plus 1 site en Chine, 1 au Brésil et 1 en Argentine. Et toutes ces usines se fournissent les unes au autres. Par exemple, les usines brésilienne et argentine fournissent des sous-ensembles à certaines usines terminales françaises. Le site brésilien fabrique ainsi des moteurs destinés aux unités de Sochaux et Mulhouse.

Jusqu'à présent, le mauvais élève en matière d'automobile "Made in France" était plutôt Renault, qui ne fabrique plus aujourd'hui que 23 % de ses véhicules en France, alors que PSA est à 37 % (à noter que Volkswagen n'est qu'à 33 % en Allemagne !). Mais Peugeot s'est illustré en 2011 en fermant non pas une usine, mais en licenciant des "cols blancs". Oui, oui, des ingénieurs, de la R&D ! Justement ce qui ne devait pas disparaître, mais au contraire permettre à l'usine "France" de survivre au sein de la mondialisation... Rien du tout. La R&D, c'est comme le reste, ça se délocalise. PSA possède déjà un centre de R&D de 1 000 personnes en Chine avec son partenaire local... Ce sont 5 000 postes au sein de Peugeot et de ses sous-traitants qui ont donc été rayés de la carte en France.

Soucieux de son image en France, Philippe Varin, le Président du groupe PSA, a donc promis de confier la moitié de la production de la 208 à un site français (Poissy), le reste étant fait en Slovaquie. Bon, c'est toujours ça de pris ! Mais la courbe de l'emploi français chez PSA suit la même tendance que celle de Renault : elle baisse, elle baisse... D'autant que ses usines françaises ne sont plus à la pointe de la productivité, et elles sont souvent en sous-production.

Mais pour le moment, c'est encore le groupe PSA qui fabrique le plus de véhicules dans son pays d'origine. C'est quand même à noter. Pourvu que ça dure...

Réalisation : Agence Multimedia Otidea